Le saviez-vous? Spécial réchauffement climatique

June 28, 2019 written by Stéphanie Bonnet

 

On en parle beaucoup et pour cause, le réchauffement climatique annoncé par le GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) dans l’option du scénario le plus catastrophique pour 2100 est de taille : plus 4° ! Cela signifie : élévation du niveau des océans, plus de précipitations et de sécheresses, des épisodes caniculaires, l’aggravation des phénomènes climatiques extrêmes type cyclones, l'augmentation du CO² dans les océans d’où une plus grande acidification…La liste est longue.

Certains sont déjà à l'oeuvre pour trouver des solutions comme la mise en place du Label Bas Carbone. Mais beaucoup reste à faire.

Nous avons voulu revenir ici sur ce que ce réchauffement climatique engendrera sur la forêt et les arbres dans un seul but : informer.

Qu’est-ce que le réchauffement climatique ?

Le réchauffement climatique est une augmentation des températures moyennes des océans et de l’air due à la quantité de chaleur prise au piège à la surface de la terre ou du fait des émissions de gaz à effet de serre dont la concentration augmente.

Les causes du réchauffement climatique

Les activités humaines telles que l’utilisation de combustibles fossiles, l’exploitation des forêts tropicales et l’élevage du bétail intensivement exercent une influence croissante sur le climat et la température de la terre. Il s’avère que ces activités libèrent d’énormes quantités de gaz à effet de serre qui viennent s’ajouter à ceux naturellement présents dans l’atmosphère renforçant ainsi encore plus l’effet de serre et le réchauffement de la planète.

Le CO2 en cause

Le CO2 est le gaz à effet de serre le plus produit par les activités humaines. Il est responsable de 63% du réchauffement de la planète causé par l’homme.

Sa concentration dans l’atmosphère est actuellement supérieure de 40% par rapport à celle du début de l’industrialisation. 

Après le CO2 suivent le méthane pour 19% et le protoxyde d’azote pour 6%.

Pourquoi une hausse des émissions de gaz à effet de serre ?

La combustion du charbon, du pétrole et du gaz, produit du dioxyde de carbone et du protoxyde d’azote en très grande quantité, ce qui est très néfaste pour l'atmosphère. 

Malheureusement, la disparition des forêts au niveau mondial est également une des causes de l’augmentation  des émissions de gaz à effet de serre. En effet, les arbres contribuent à réguler le climat en absorbant le dioxyde de carbone de l’atmosphère. Quand ils sont abattus, les arbres ne tiennent plus leur rôle de stockeurs et le carbone est libéré dans l’atmosphère aggravant ainsi l’effet de serre.

Les arbres sur terre : une longue histoire

Après le dégel du sol suite à la dernière glaciation, qui a pris fin il y a environ 12000 ans, les arbres et les arbustes rustiques comme le bouleau ou le noisetier occupèrent déjà l’espace. S’ensuit bien d’autres phases de croissance pour notamment les essences thermophiles type les ormes, les frênes, tilleuls et les chênes par exemple. C’est dire si l’arbre a survécut à bon nombre de phénomènes climatiques : sécheresses, pluies diluviennes…..

Pourtant aujourd’hui l’arbre est menacé par le réchauffement climatique. Des périodes de sécheresse répétées ne permettront pas à ce dernier de lutter.

Les arbres croissent plus vite avec le changement climatique

Cela peut sembler être un aspect potentiellement positif du changement climatique. Certaines essences croissent en effet plus rapidement avec ce changement. La hausse de la concentration en dioxyde de carbone de l’atmosphère depuis le XXème siècle stimule l’activité photosynthétique des arbres. L’augmentation des températures permet d’allonger la période pendant laquelle les arbres poussent mais cela multiplie d’autant plus leur besoin en eau.

Croissance plus rapide = moins de productivité

La contre partie du constat énoncé plus haut est que d’ici 2100, on estime que les forêts pourraient être moins productives dans la moitié sud de la France et sur sa façade ouest en raison de la modification du cycle saisonnier des précipitations.

Les arbres meurent également plus vite

A cause du réchauffement climatique, et de l’extermination de la biodiversité, certaines maladies ou parasites peuvent se déplacer et envahir des zones sur lesquelles ils ne survivaient  pas auparavant.

Les pluies acides, les montées des eaux salines et l’acidification des océans sont des causes de mortalité pour les arbres.

Les forêts : nos poumons

Les forêts jouent des rôles multiples : le maintient de la biodiversité, le filtrage notamment de la poussière. Mais il est bon de rappeler que sans les forêts, bien des régions seraient dépourvues d’eau potable. Car après les pluies, les forêts stockent l’eau. Les mousses du sol peuvent en emmagasiner de grandes quantités : dix fois leur volume. Racines et radicelles sont ramifiées de telle sorte que de grandes quantités d’eau peuvent être absorbées au même moment. L’eau ainsi stockée dans la rhizosphère alimente ainsi des régions entières. La forêt recycle une partie de l’eau de plus emmagasinée dans le sol et alimente les nappes phréatiques. Forêt et eau sont indissociables. Lutter contre le réchauffement climatique c’est permettre aux forêts de satisfaire leurs besoins en eau.

 

Retenons cette citation de Chateaubriand et essayons de la contredire :

 Les forêts précèdent les peuples, les déserts les suivent. 

 

Votre navigateur n'est pas à jour, votre experience sur le site ne sera pas opimale.