Techniques Forestières

9 novembre 2017

L’entretien et l’exploitation de la forêt en France, la culture de ses arbres en vue d’un développement et d’une mise en valeur du bien, tel est l’objectif de tout sylviculteur qui met en œuvre méthodes et pratiques régulières pour réaliser un travail méticuleux qui demande rigueur et connaissances des techniques forestières.

Une gestion durable

L’objectif de tout propriétaire forestier est d’effectuer la meilleure gestion forestière possible. Pour ce faire, il se doit de gérer durablement sa forêt. La politique forestière en France œuvre en effet dans ce sens en incitant à l’entretien des forêts.

Le gestionnaire ou le propriétaire forestier s’appuie ainsi sur des techniques de sylvicultures qui lui permettront d’assurer la pérennité de sa forêt en prévoyant sa régénération naturelle ou artificielle. Il veille également à l’entretien et à l’amélioration de son bien.

La gestion forestière de sa ou ses parcelles nécessite la pratique de techniques de régénération et d’amélioration de qualité des peuplements forestiers jusqu’à leur récolte. Une bonne gestion forestière vise en effet à une certaine rentabilité de la forêt. Mais cet objectif financier ne doit en aucun cas faire perdre de vue l’obligation de maintien en bon état sanitaire des peuplements par des pratiques et interventions régulières.

Bon nombre de techniques forestières nous viennent des siècles passés tout en s’enrichissant de nouvelles techniques et se pratiquent avec des outils rapides et sécurisés qui appartiennent à notre temps.

On recense diverses techniques forestières qu’il est bon d’intégrer dans son vocabulaire lorsque l’on souhaite pratiquer une bonne gestion forestière :

La futaie irrégulière ou jardinée

C'est une technique de sylviculture qui est une façon particulière d’organiser sa forêt. Elle permet de faire se côtoyer des arbres d’âges, de dimensions et parfois même d’espèces différentes.

L’amélioration des futaies

Cette dernière  permet de prélever des arbres afin de guider le peuplement présent vers l’objectif que lui a assigné le propriétaire : il s’agit le plus souvent la production du bois d’œuvre de qualité. Cela passe par le Dépressage qui consiste à couper de jeunes arbres non commercialisables afin de faire baisser le peuplement. Les éclaircies ou coupes d’amélioration consistent quant à elles à réduire la densité des peuplements composés d’arbres commercialisables.

L’amélioration des taillis

Par balivage ou éclaircie  : consiste à favoriser les plus beaux arbres que l’on nomme également les baliveaux pour orienter le peuplement vers une production de bois d’œuvre.

Taillis France Futaie Sylviculture gestion forestière Gestion durable Politique Forestière Gérer sa forêt coupes de bois Travaux Forestiers Gestionnaire Forestier Techniques Forestières Bois d'Oeuvre
Votre navigateur n'est pas à jour, votre experience sur le site ne sera pas opimale.