19 Corrèze - Des forêts remarquables par leurs massifs de résineux

dans Guides des Pays et Régions > France

Le département de la Corrèze n’est pas historiquement forestier. En 1900, les forêts en Corrèze n’occupaient qu’¼ du territoire. Aujourd’hui, près de la moitié de la surface du département est boisé. La forte déprise agricole a encouragé le peuplement, notamment de résineux avec une nette prédilection pour la plantation de douglas.

Le pin sylvestre planté de 1930 à 1950 et l’épicéa de 1950 à 1970, ont avec le douglas, donné des résultats plus qu’encourageants. Les forêts en Corrèze sont d’ailleurs remarquables de part leurs massifs de résineux. Le département est en phase de devenir le plus grand producteur de douglas en France.

Le Douglas, essence la plus répandue

Le Haut-Plateau de Millevaches (non loin de Meymac) bénéficie des plus beaux Douglas d’Europe. La forêt domaniale de ce secteur s’étend sur un seul massif qui sert régulièrement de terrain d’exercice aux élèves de l’école forestière de Meymac. Le reboisement a permis aux  forêts en Corrèze de trouver un nouveau souffle. Le bouleau reste néanmoins une essence omniprésente, souvent accompagnée du pin sylvestre. Les plantations d’alignements de hêtres sont également fréquentes.

La vente de forêts en Corrèze intéressera les acquéreurs dans la région forestière du Plateau Sud-Est Limousin et Xaintrie, la plus importante du département. De Treignac à Saint-Privas en passant par Corrèze, les massifs y sont étendus et nombreux. Le reboisement en résineux a été important.

Dans les pentes des vallées encaissées, les forêts inaccessibles sont peu exploitables tandis que dans le fond des vallées, on trouvera des forêts galeries le long des cours d’eau. Les forêts en Corrèze situées dans les Causses du Quercy et les Causses Périgord Blanc, dans le secteur de St Robert et Ayen, abritent le pin sylvestre accompagné de noyers, essence locale qui tend à disparaître.

La filière bois en Corrèze est promise à un bel avenir...

La Châtaigneraie Limousine, dans le secteur de Tulle allant jusqu’à Brive, voit s’étendre des massifs sur pentes constitués, pour beaucoup, d’anciennes châtaigneraies. La forte pluviosité de ce secteur est un atout pour l’exploitation de forêts en Corrèze.

Le Bas Pays de Brive, vers Larche abrite de nombreuses châtaigneraies en voie de défrichement laissant la possibilité d’introduire de nouvelles essences en vue d’une production à venir.

Les forêts en Corrèze permettent un développement intéressant de l’industrie du bois. Les scieries basées à Egleton ou à Meymac en sont la preuve. La filière bois en Corrèze est promise à un bel avenir, c’est le deuxième secteur d’emploi après l’agriculture. Un atout pour la vente de forêts en Corrèze.

L'avis économique

Ce département forestier assez reconnu sur le plan national, mérite toute notre attention.

Les ventes de forêts en Corrèze sont régulières et les affaires possibles. Les arbres seront de qualité et les prix attractifs.

Nous trouverons de belles forêts à partir de 3 000€/ha. Les futaies seront un peu plus onéreuses, il faudra compter de 6 000€ à plus de 8 000€/ha pour une futaie de Douglas de 40 ans.

19 Corrèze Nouvelle Aquitaine France Départements
Votre navigateur n'est pas à jour, votre experience sur le site ne sera pas opimale.