Le Lexique du Petit Forestier - 2

30 avril 2019 écrit par Pierre-Louis Fayet

Quelques définitions qui peuvent être utiles à tout débutant en forêt. Après avoir abordé la lettre A, en décembre dernier, nous vous présenterons ici les 10 premières définitions forestières de la lettre B.

Un vocabulaire à connaître pour engager toute discussion avec les professionnels de la forêt!

  • Baliveau (seedling coppice) : jeune arbre d'avenir conservé pour constituer le peuplement de demain. Le plus souvent désigné à la peinture, son diamètre est d'environ 10 cm.

 

  • Bille de pied (butt log) : premier morceau de bois commercialisé situé au plus proche du bas de l'arbre. Ce morceau de bois est souvent vendu plus cher que les autres parties de l'arbre en raison de ses très belles qualités et de l'absence de défauts.

 

  • Billons (logs, billets) : morceau d'arbre destiné à l'industrie du bois.

Le tronc de l'arbre est alors tronçonné en plusieurs morceaux formant ainsi plusieurs billoms. Ceux-ci sont facilement manoeuvrables par les engins forestiers car moins volumineux (longueur bien souvent inférieure à 6m).

 

  • Bleuissement( blue stain) : couleur qui apparait sur des morceaux de bois déjà coupés suite à une attaque de champignons. On dit que le bois bleuit. Si le laps de temps est trop long entre l'abattage et le travail du bois en scieirie, alors le champignon s'installe. Ainsi, les scieries sont à certaines périodes de l'année obligées de travailler en flux tendu pour éviter l'attaque du champignon et ainsi déprécier la qualité du bois et donc sa valeur.

 

  • Bois courbe (curved wood) : le bois courbe était un bois recherché pour les constructions navales car sa déformation permettait de créer des pièces de bois arrondies, très pratiques pour la construction de la coque de bateaux. Aujourd'hui, l'industrie du bois considère que des bois courbés sont des bois à défauts car ils sont difficilement sciables en de belles planches bien droites en raison de leur cintrage.

 

  • Bois d'industrie (pulp wood) : on les appelle aussi bois de trituration. Aujourd'hui les bois d'industrie sont utilisés pour la fabrication du papier, où ils sont broyés pour la création de panneaux de bois. Le bois d'industrie est souvent la dernière des qualités. Cette terminologie permet d'absorber une grande partie des bois souvent non acceptables dans le bois d'oeuvre notamment en raison d'un diamètre trop petit et d'une branchaison trop importante.

 

  • Bois flotté (driftwood) : le bois flotté est une méthode de conservation du bois sur du très long terme. La méthode consiste à immerger les bois dans un étang par exemple. L'eau empêche les attaques des chamapignons et d'insectes pouvant altérer la qualité du bois. Une méthode plus simple est couramment utilisée : la méthode par aspersion. Ainsi, le bois est stocké sur un terrain et il est arrosé nuits et jours. 

 

 

  • Boisement (afforestation) : action de planter les arbres sur un terrain afin de convertir par exemple une ancienne terre agricole en forêt. Ce type de conversion a été courant suite à la déprise agricole où des terrains qui n'étaient plus utilisé ont été boisés. A ne pas confondre avec reboisement qui consiste à replanter des arbres sur un terrain déjà forestier.

 

  • Bornage (marking out) : délimitation d'une parcelle à l'aide de repères sur le terrain (pierre caractéristique, fossé, talus). Le bornage sert notamment a séparer deux terrains appartenant à deux personnes différentes. Les terrains constructibles sont quant à eux bornés par des géomètres experts.

 

  • Bourrelet cicatriciel (callus margin) : petite excroissance à l'aplomb d'un tronc d'arbre et d'une branche. Ce bourrelet permet lors d'un élagage d'un arbre ou la taille d'une branche dans un verger, que l'arbre cicatrise plus rapidement.

 

Sylviculture Lexique Définitions forêt
Votre navigateur n'est pas à jour, votre experience sur le site ne sera pas opimale.