SUD ABIES externalise sa gestion forestière

31 décembre 2018 écrit par Stéphanie Bonnet

Partons ce mois de janvier dans la partie sud de la France et plus particulièrement à Castres, au sein de la Société Unifiée de Développement pour l’Approvisionnement en Bois des Industries : SUD ABIES.

Créée en 1994 à l’initiative de transformateurs de bois de la région sud Massif Central, SUD ABIES est aujourd’hui un acteur incontournable de la filière Forêt-Bois-Industrie du Sud de la France.

Focus sur cette société, son histoire, son évolution et sa nouvelle unité : I.F.E qui vient tout juste de voir le jour.

Photos : reboisement dans le Tarn pour le compte d'un client de Sud Abiès

Histoire

En 24 ans, SUD ABIES a su se positionner, jouant le rôle d’interface entre les sylviculteurs et les industriels de la 1ère et de la 2ème transformation. L’approvisionnement bois est un véritable savoir-faire qu’elle a su développer. Cette société mobilise, en synergie avec les détenteurs de la ressource bois de ses clients, 250 000 m³ de bois par an. L’achat et la revente de la ressource bois constitue donc la base de l’activité de cette société qui pèse dans l’économie forestière non seulement du sud de la France mais également au niveau national.

Présidée depuis ses débuts par Jean-Louis Masson, le Groupe Sud Abies approche 20 millions  d’euros de chiffre d’affaires et compte aujourd’hui 55 salariés.

D’importantes plates-formes logistiques en Occitanie et en Auvergne, permettent d’écouler l’ensemble de la marchandise vers de la clientèle ciblée.

Ayant démarré sur le marché de la pâte à papier en 1994, on peut parler de véritable évolution de la société et d’adaptation vers le marché tant national qu’européen et même mondial. Une société très compétitive qui s’est ouverte sur les marchés extérieurs ce qui lui a permis de développer d’autres pans de son activité autre que l’approvisionnement bois, dont la gestion forestière.

En effet, SUD ABIES maitrise désormais la gestion forestière, l’exploitation et la commercialisation des bois, c'est-à-dire le marché de la première transformation du bois ainsi que celui de la 2ème transformation avec la scierie Vieu.

La scierie Vieu

La scierie Vieu travaillait depuis de nombreuses années avec SUD ABIES lorsque ses parts ont été rachetées par cette dernière en 2011.

Entreprise familiale qui a vu le jour en 1950, la scierie Vieu a démarré son activité par de l’exploitation forestière pour de l’approvisionnement bois.  Désormais c’est son activité de sciage qui a pris le plus d’ampleur. Ainsi, au cours des 15 dernières années, le volume de grumes traitées par la scierie est passé de 5000 m³ à près de 25 000m³ avec un volume total de bois exploité de l’ordre de 35 000m³.

Basée dans le Tarn, près de Castres, elle représente une importante unité de transformation du bois pour la région Occitanie. Son activité d’approvisionnement bois touche plus particulièrement la zone de la Montagne Noire, le sud Massif Central et l’Ouest du Tarn.

Grâce à son outil de production modernisé, la scierie Vieu propose à sa clientèle de particuliers, artisans, négoces et industriels, une vaste gamme de produits : bois de charpente, couverture, ossature, coffrage, bardage, palettes…

Au total, 33 salariés travaillent pour la partie scierie de SUD ABIES.

Externalisation du service gestion et sylviculture

Sophie Pithon, ingénieur en Agro-Développement International avec une spécialité en Aménagement du Territoire et Géomatique, travaille depuis 2014 en tant que responsable du pôle gestion et sylviculture chez SUD ABIES.

Depuis le 1er janvier 2019, elle est à la tête d’I.F.E : Ingénierie Forestière Environnement.

Nouvelle société spécialisée dans la gestion forestière et la mobilisation durable de la ressource.

« Nous souhaitons spécialiser nos différentes activités : en commençant par l’amont de la filière avec  I.F.E, la S.C.I.C (Société Coopérative d’Intérêt Collectif Ariège Energie bois forêt,) pour le bois énergie, Sud Abies pour l’exploitation Forestière, la scierie Vieu pour  la 1ère et 2ème transformation » précise Jean-Louis Masson.

Sophie Pithon ajoute :

 l’objectif de I.F.E est de proposer un service complet personnalisé, avec un rôle accru de conseils. L’écoute, la réactivité et la confiance sont pour nous des éléments clés. La prise en compte des  enjeux environnementaux est également au cœur de nos préoccupations. 

En passe de devenir Gestionnaire Forestier Professionnel, Sophie Pithon apporte sa touche féminine. « J’amène, je pense, une autre sensibilité aux approches environnementales, je suis très attentive au réchauffement climatique, il y a un réel impact sur notre métier et nous avons un devoir d’orientation notamment dans le choix des essences. »

La force d’I.F.E est enfin d’appartenir à un groupe qui maitrise la chaine : gestion forestière – Exploitation - Approvisionnement bois – 1ère et 2ème transformation – commercialisation de produits forestiers.

Une visibilité économique, une écoute et des conseils de gestion forestière dynamique, sont des facteurs qui permettent à tous les acteurs de la forêt de trouver satisfaction.

En réalisant du remembrement (achat de bois et terrains via leur réseau et vente notamment vers des groupements forestiers), en s’impliquant dans l’enseignement du BTS Gestion Forestière du Lycée André Alquier de Saint-Amans-Soult et en proposant des conventions de gestion partagée (I.F.E/lycée forestier) à des propriétaires privés (ce qui minimise entre autre les couts), I.F.E rempli pleinement son rôle de conseil et d’accompagnement.

Perspectives pour I.F.E

Sophie Pithon voit loin pour la structure qu’elle dirige et qui est le fruit d’une réflexion menée sur le long terme avec les acteurs de SUD ABIES.

Pourquoi ne pas orienter demain la structure vers du conseil et de la gestion forestière en Europe  Son expérience au sein de l’ONF Guyane ainsi que sa mission pour la société forestière Amazonia en Guyane lui permettent de penser à des pistes de développement de la société.

L’appétence de Sophie Pithon pour la Recherche et le Développement et sa maitrise des outils géomatiques ainsi que cartographiques laissent présager un bel avenir pour I.F.E !

 

 

 

Économie Sylviculture Filière Bois SUD ABIES Scierie Vieu Marché du bois
Votre navigateur n'est pas à jour, votre experience sur le site ne sera pas opimale.