Rentabilité cynégétique, la poule aux œufs d’or !

May 31, 2019 written by Benjamin Zimmer

Crédit photo Gérald Soligny

En forêt, on parle de rentabilité, de production, de culture. Il est important de savoir que pour la gestion cynégétique, on peut procéder de la même manière.

Beaucoup d’investisseurs choisissent de placer leur argent dans une acquisition forestière, en délaissant bien souvent la rentabilité par la chasse qui en découle. Ce qu’il faut retenir cependant, c’est que lorsque l’on devient propriétaire d’un domaine, on hérite automatiquement du droit de chasse !

Gérald Soligny

Quelle est la valeur de la chasse ? Comment cela marche ?

 En général, les bailleurs qui étaient présents avant la vente, gardent pour eux le bail de chasse et les attributions qui en découlent. La rentabilité est moindre. Or, les modes de chasse d’une région à l’autre varient, les coutumes également et dans certains endroits, le capital cynégétique pourrait s’apparenter à « une mine d’or inexploitée ! »

Que ce soit pour un propriétaire de hutte dans le nord ou une personne qui détient 50 hectares dans les Ardennes, un scieur avec 100 hectares en Corrèze, ou le gestionnaire d’un domaine de chasse en Sologne, le capital exploitable est, certes différent en fonction de sa zone géographique et de la superficie, mais bel et bien présent.

 Pour les territoires dépendants des ACCA les choses sont différentes, voir l'article du Forest Time du mois de mai.

Nous sommes les moteurs et les gestionnaires de l’écosystème que nous gérons. Pour pouvoir rentabiliser un territoire, il faudra dans un premier temps apprendre à le lire, le comprendre, connaitre sa législation, deviner ce qu’il va pouvoir nous apporter et ce dont il aura besoin pour être autosuffisant et rentable.

Le but de la démarche est de créer votre valeur chasse. Comme le banquier saura vous conseiller un placement, un professionnel adapté saura vous accompagner sur la meilleure rentabilité liée à la gestion cynégétique.

Qu'est-ce que rapporte la chasse?

Un propriétaire a la possibilité de louer son territoire grâce à un bail de chasse tout en gardant les bracelets pour son gibier préféré. Un professionnel ayant les connaissances adaptées aura la capacité de vendre ces bracelets. 

Gérald Soligny

Les tarifs pour la location ou l’obtention d’un bracelet peuvent atteindre des niveaux de prix intéressants. Comme tout acte commercial, l’offre et la demande sont les éléments déterminants dans le prix escompté. Le mode de bail et la durée ainsi que les espèces chassables sont également des points à étudier. 

Le code de l’environnement régit les lois de la chasse française, mais d’un département, voire d’une commune a l’autre, les arrêtés préfectoraux, les dates d’ouverture, les modes de chasses, les attributions, les bracelets pourront être différents. Cependant la commercialisation par un professionnel facilitera les démarches.

Les revenus de ces locations, en fonction du territoire, peuvent atteindre des montants intéressants, mais la gestion des ongulés ou cervidés en plus d’être rentables permettent de maintenir un équilibre agro-sylvo-cynégétique. Si tous les acteurs sont cohérents, que la gestion est mise en place durablement, on peut espérer une rente récurrente (sauf si une pandémie, de la prédation ou autre cause indépendante de votre volonté, vient impacter la faune au même titre qu’une catastrophe naturelle ou un incendie en forêt).

Quel sont les gibiers valorisables?

Dans un domaine ou l’on chasse le sanglier, il se peut que l’on ait oublié de valoriser : le lièvre, le chevreuil, la bécasse, les canards, le cerf, le mouflon, les chamois ou l’isard, ce qui représente une grosse valeur ajoutée !

Gérald Soligny

Dans certaines régions, un bracelet de chevreuil peut être vendu environ 200 euros, celui du cerf jusqu'à 1500 euros, celui du mouflon, du chamois ou de l’isard : 1000 euros, une journée bécasse 250 euros ! (Tarif indicatif, qui dépend d’une multitude de facteurs). Donc, lorsque l’on gère son territoire en valorisant certains modes de chasse avec un calendrier cynégétique, en évitant la « sur-chasse », on peut le valoriser  et créer des rentes régulières.

Dans la continuité de notre exemple, nous pourrions laisser le bail de chasse annuel pour la chasse du sanglier mais garder pour soi la totalité des autres espèces chassables et rétrocéder les ventes de bracelets a l’unité ce qui apporterait une forte valeur ajoutée !  La multitude de territoires et de propriétés offrent des cas différents et c’est justement le rôle du professionnel d'accompagner le propriétaire pour définir et valoriser au mieux son patrimoine.

quels sont Les chiffres a retenir?

Une étude de la FDC (fédération Des Chasseurs) apporte des chiffres intéressants à connaître.

Gérald Soligny

 La passion cynégétique porte ce sport à la médaille de bronze des licenciés en France avec ses 1 200 000 adeptes. Ce qui représente un chiffre d’affaires de 3.9 milliard d’euros et en découlent 2.3 milliard d’euros au PIB. Nous constatons également qu’à l’heure de la délocalisation des entreprises, la chasse fait partie de la dynamique rurale et contribue au maintien du travail en France avec ses 27 800 emplois permanents ! Chaque chasseur contribue à hauteur de 1136 euros de valeur ajoutée directe pour notre pays.

 L’analyse qui pourrait en découler est que cette année, le permis de chasse national va passer de 410 euros en moyenne a 205 euros. Ce qui va permettre à celui  ou celle qui le souhaite, de chasser partout en France. Il est donc important pour ces chasseurs de trouver des territoires qui pourrons les accueillir le temps d’un week-end afin d’essayer de prélever des espèces qu’ils n’auront pas forcément chez eux. Il faut anticiper cette croissance et valoriser son patrimoine en amont.

Trop souvent considéré comme un loisir et non comme une rente aux yeux des propriétaires,

la chasse doit être considérée comme une possibilité de manne financière.

Un professionnel sera à même d'analyser et valoriser un domaine de chasse, prendre en compte le nombre d'attributions et de prélévements à effectuer. Un spécialiste connaitra l'offre et la demande du territoire et pourra évaluer le prix du bracelet.

Un propriétaire bien accompagné pourra ainsi voir la valeur de son domaine augmentée avec une rentabilité à moyen terme.

Ce qu’il faut retenir !

Souvent oublié ou non valorisé, le capital cynégétique peut toutefois représenter la plus-value importante pour la forêt.  Comprendre l'équilibre à maintenir entre la faune et son habitat est essentiel. La chasse, comme les coupes de bois, peuvent participer à l'entretien de la forêt, d'un bâti présent sur le domaine ou une réfection d'un étang par exemple. Cette dynamique dépend principalement du ou des modes de gestion mis en place.

 

Votre navigateur n'est pas à jour, votre experience sur le site ne sera pas opimale.