La région forestière des Alpes

1 novembre 2018 écrit par Stéphanie Bonnet

A l’évocation des Alpes, qui n’imagine pas immédiatement de généreux pâturages et des paysages accidentés à couper le souffle ? A la fois dense et difficile d’accès, la nature s’offre pour celui qui saura l’apprivoiser ou du moins la respecter. La forêt dans les Alpes est abondante et abrite un grand nombre d’espèces rares. Son écosystème est à la fois étudié et protégé, son attractivité indéniable.

La forêt située à plus de 600 mètres d’altitude en France est appelée « forêt de montagne ». Il s’avère que plus d’un quart de la superficie forestière française (27%) se situe à une altitude supérieure à 600 m. La région forestière des Alpes est bien évidemment dans cette catégorie-là. Nous nous attacherons dans l’article qui suit à zoomer les caractéristiques des forêts dans les Alpes.

Localisation et climat

Les Alpes font partie des chaînes de montagnes les plus élevées d’Europe.

En effet, elles comptent avec le Mont Blanc, le plus haut sommet d’Europe occidentale ce qui en fait le 3ème site naturel le plus visité au monde ! Le tourisme constitue ainsi une économie qui est loin d’être négligeable notamment en haute montagne. Le ski et les nombreuses stations que l’on trouve dans les Alpes (Val Thorens, Megève, Alpes d’Huez…), toujours plus fréquentées d’années en années, attestent des atouts naturels de cette chaîne de montagne.

Les Alpes prennent racine à Monaco, forment la bordure sud-est de la France, occupent le Lichtenstein, une large partie de la Suisse, du Nord de l’Italie, du sud de l’Allemagne, de l’Autriche et du nord-ouest de la Slovénie. Très étendue, nous nous concentrerons uniquement sur la partie française de cette chaîne de montagnes offrant de spectaculaires paysages.

Source vitale d’eau douce pour une grande partie de l’Europe, la chaîne des Alpes fournit une matière première des plus précieuses.

Véritable passerelle entre le climat méditerranéen au sud et un climat plus tempéré au nord, la chaîne des Alpes est en fait au croisement de plusieurs influences (atlantique, méditerranéenne et continentale). Dans les plus hautes altitudes, on avoisine les températures polaires.

Dans ce contexte, la région forestière des Alpes est riche d’essences variées. Le taux d’humidité élevé dans les hauteurs permet d’obtenir de belles futaies résineuses même si leur accès est parfois difficile. 

Essences

Les forêts dans les Alpes comportent de grandes variétés d’essences. On compte bien évidement principalement des résineux : sapin pectiné, épicéa commun, Mélèze d’Europe mais aussi des feuillus : les hêtres et divers chênes.

Mais il est important de distinguer les sapins des Alpes du Nord et les sapins des Alpes du Sud car il existe entre eux des différences de comportement.

Au niveau des sapins des Alpes du Sud, les aiguilles sont très souvent plus courtes et les écorces des arbres plus rugueuses. Le bois d’été s’avère également être en de plus fortes proportions. Leur production est sensiblement inférieure à celle des sapinières des Alpes du Nord.

Vers la région forestière des Alpes située plus au nord, les pentes à faible altitude sont dominées par des arbres à feuilles caduques, tandis que vers le sud, elles seront principalement couvertes de forêts à feuilles persistantes.

Dans les zones intérieures de la région forestière des Alpes, généralement plus sèches et à plus haute altitude, les précipitations se font plus rares et ce sont les conifères qui dominent.

De manière générale, la répartition des essences varie fortement en fonction de l’altitude. Si les feuillus prédominent en plaine (76% du volume sur pied), leur part se réduit à 41% entre 600 et 1200 mètres et à 24% au-delà de 1200m. Au-delà de 1200m, le hêtre devient l’essence feuillue la plus présente. En ce qui concerne les conifères, le sapin pectiné et l’épicéa représentent environ 60% du volume des résineux en forêt de montagne. On trouve ensuite du pin sylvestre qui fait jeu égal avec le mélèze d’Europe au-delà de 1200 mètres.

Un riche ecosystème

La région forestière des Alpes est dense : elle couvre la moitié de ce territoire de chaînes de montagnes. Une forêt parfois difficile d’accès qui est principalement qualifiée de forêt de protection.

Dans l’ensemble, les forêts dans les Alpes se trouvent dans un état relativement naturel, notamment à haute altitude. On parle de refuge précieux pour de nombreuses espèces et notamment de « corridor écologique » pour les animaux de grande taille comme les ours et les oiseaux de proies.

Les Alpes représentent en effet un des massifs montagneux les plus riches d’Europe en termes de biodiversité. On parle d’une des chaînes de montagne les plus importantes et les plus élevées du monde. Elle culmine d’ailleurs au sommet du Mont Blanc à 4810 mètres d’altitude !

La région forestière des Alpes s’étend sur 1200 km, entre Nice et Vienne et abrite plus de 30 000 espèces animales et 13000 espèces végétales, ce qui est colossal !

Les forêts dans les Alpes offrent encore des espaces de nature intacte. Les épicéas, les sapins, les mélèzes et les pins sont les essences les plus présentes dans les forêts de montagne même si les arbres à feuilles caduques (chênes et hêtres) occupent d’importantes surfaces dans les zones de basse altitude.

On trouve une grande diversité de faune avec le bouquetin, l’élaphe, le cerf, le chamois, la marmotte jusqu’en altitude élevée.

Faune

La Rosalie des Alpes est un des coléoptères les plus saisissants d’Europe. Il s’agit d’un petit insecte de couleur bleu acier. Il a la particularité de porter des antennes rayées deux fois plus grandes que son corps.

On le trouve principalement dans les hêtraies de montagne à canopées (laissant passer les rayons du soleil). Sa présence est révélatrice d’une forêt en bonne santé et en bon état de conservation.

Economie

Le massif des Alpes  françaises couvre 45% de l’ancienne région Rhône Alpes et 65% de la région PACA. 41% de ce territoire est couvert de forêts soit près de 2 millions d’hectares. La région forestière des Alpes permet dont de produire 7 millions de m³ de bois annuellement qui sont essentiellement issus de l’accroissement naturel des forêts.

La forêt dans les Alpes fournit ainsi une ressource renouvelable abondante : le bois.

Le marché de la construction se porte bien dans les Alpes françaises, notamment le bois d’œuvre qui est transformé localement à destination des bâtiments neufs et de la rénovation urbaine.

Le bois énergie trouve également un marché local. Depuis quelques années, le bois des Alpes a été certifié, ce qui a permis de générer et de maintenir un grand nombre d’emplois dans la région.

En 2012, la filière employait 14000 personnes sur la région pour un Chiffre d’affaires de 2.5 milliards générés.

La région du Piémont est un partenaire commercial important de la région forestière des Alpes françaises.

Il faut également souligner que la filière bois est très dynamique dans le secteur frontalier entre la France et l’Italie, ce qui est un facteur clé du développement local et durable.

Les forêts dans les Alpes jouent de multiples rôles comme la plupart des forêts françaises. Traditionnellement productrices de bois pour l’industrie, l’artisanat et le chauffage, elles abritent des formations naturelles de milieux et d’espèces riches et variées. Elles stockent également le carbone de l’air et contribuent ainsi à la lutte contre le changement climatique. Un enjeu de taille qui fait de la forêt dans les Alpes, un bien précieux qu’il est nécessaire de valoriser.

Forêt France Environnement Sylviculture régions forestières Forêt dans les Alpes
Votre navigateur n'est pas à jour, votre experience sur le site ne sera pas opimale.