La région forestière du Périgord

30 novembre 2018 écrit par Stéphanie Bonnet

Ancien comté qui recouvrait approximativement l’actuel département de la Dordogne, situé en région Nouvelle-Aquitaine, le Périgord est riche de ses cultures (la truffe du Périgord jouit d’une réputation qui n’est plus à faire), de son histoire, de sa préhistoire (qui ne connait pas les fameuses Grottes de Lascaux inscrites au Patrimoine Mondial de l’Unesco?) mais également de son patrimoine forestier. La région forestière du Périgord est en effet dense et variée puisqu’elle recouvre 50% du territoire. Les forêts dans le Périgord ont la caractéristique d’être d’une grande diversité, qui s’explique par la variété de reliefs, de végétation et de climats suivant que l’on se trouve au nord ou au sud, entre Nontron et Bergerac ou de l’est à l’ouest entre Sarlat et Libourne. La variété des sols, du climat et de la pluviométrie mais également l’histoire et la main de l’homme font de la région forestière du Périgord un territoire « pluriel ». Aussi, entrons dans le détail ces « Périgords ».

Localisation et climat

 Entre les pentes cristallines des derniers contreforts du Massif Central au Nord-est et les riches plaines alluviales du Bassin Aquitain, au Sud Ouest, le Périgord est une région très boisée et bénéficie d’une bonne pluviométrie. La région forestière du Périgord, située dans le Sud Ouest de la France jouit d’un climat de type océanique, agréable en toute saison et très tempéré grâce à l’influence du Gulf Stream dont les eaux tièdes viennent réchauffer la façade océane de la France. Toutefois, et nous l’avons évoqué en introduction, la région forestière du Périgord est multiple et on peut constater de grandes variations de température suivant l’exposition et la configuration du sol sur lequel on se trouve : accidenté ou plat, découvert ou boisé.

Le Périgord est une terre de transition subissant à la fois les influences  du climat océanique tempéré (celui de l’Aquitaine) et celles du climat semi-montagnard du Massif Central.

Des printemps pluvieux, des étés secs et des hivers doux et humides sont ainsi des conditions favorables au développement des forêts dans le Périgord.

Les Grands massifs forestiers et leurs Essences

Entre les châtaigneraies du Limousin cristallin, les causses calcaires, les coteaux de la Garonne, plus agricoles, la Double aux sols acides et hydromorphes ou bien encore la champagne Charentaise peu boisée, les forêts dans le Périgord s’étendent sur plus de 283 000 hectares.

Les peuplements de feuillus sont pour la plupart des chênaies, des chênaies pubescentes sur sols calcaires clairs mais également des chênaies à chênes pédonculés et chênes sessiles. Les hêtres quant à eux se trouveront sur les versants pentus exposés au nord. Les châtaigniers accompagneront les chênes sur les terrains non calcaires des forêts dans le Périgord.

Quant au pin maritime, c’est l’essence de reboisement la plus utilisée ces dernières décennies en Périgord, tandis que le pin sylvestre et le pin noir, plantés auparavant, colonisent naturellement les boisements lâches et les landes en constituant des mélanges de futaies de conifères et taillis de feuillus.

 

Le chêne pédonculé, associé au charme, au tremble et au bouleau, occupe les milieux les plus frais, le frêne étant limité aux bordures de ruisseaux et rivières.

Les massifs forestiers

  • La Double et le Landais est un massif constitué de pins maritimes et de chênes avec un peu de châtaignier. Globalement bien exploité, ce massif fut l’un des plus touchés par la tempête de 1999. C’est ici que le pin maritime, essence principale du reboisement mené dans le Périgord, a été introduit en premier.

 

  • Le Nontronnais est une terre d’élevage, c’est ici que le taux de boisement est le plus faible.  Mais les chênes et les châtaigniers présentent un bon potentiel de bois feuillus. La proximité du Limousin se mesure à la variété des résineux : douglas, mélèzes, épicéas, pins sylvestres, pins maritimes plus au sud.

 

  • Le Centre Dordogne correspond à la région forestière du Périgord Blanc. Entre causses et forêts, le relief vallonné favorise des sols très variés. Nous sommes dans le peuplement forestier le plus mélangé du département.

 

  • Le Sarladais se situe dans le Périgord Noir. Là, les chênes pubescents dominent sur les causses et les châtaigniers sur les sols plus profonds.

 

  • Dans le Sud Dordogne le pin maritime est très présent et le châtaignier présente des peuplements de bonne qualité.

Economie

 La forêt privée domine très largement dans la région forestière du Périgord. Elle est à 99% privée  et extrêmement morcelée. En effet, 80% des propriétaires ont des domaines forestiers de moins de 4 hectares. Seulement 8000 propriétaires possèdent des forêts dans le Périgord de plus de 10ha.

Malgré tout, la forêt et son exploitation cohérente font de la filière forêt/bois/papier le second employeur dans le Périgord.

La région forestière du Périgord est dense et multiple en termes d’essences. Mais c’est aussi un territoire marqué par la culture de la fraise, à Sarlat, de la truffe dans le Périgord Noir et par l’élevage des moutons dans l’est de la région, vers le Quercy. Le Périgord est également extrêmement touristique, du fait de la présence de sites historiques et archéologiques de renom. Les forêts dans le Périgord ont su traverser les siècles et elles composent encore de nos jours avec les hommes qui modèlent le territoire. Le Périgord est véritablement une région forestière à découvrir.

 

 

 

 

France régions forestières Economie de la Forêt Forêt Périgord Périgord Région forestière du Périgord
Votre navigateur n'est pas à jour, votre experience sur le site ne sera pas opimale.