Le Canada, pays forestier de choix

1 décembre 2017

Placé en 3ème position des 10 pays les plus boisés au monde, le Canada fait figure de modèle notamment dans sa démarche d’aménagement durable des forêts qui sont pour la plupart publiques. La forêt privée canadienne s’étend quant à elle sur 6% d’un territoire forestier de 416 millions d’ha, ce qui laisse ainsi entrevoir de belles perspectives d’investissement !

Le Canada et la forêt : deux éléments qui semblent indissociables.

La terre à bois pour les canadiens représente beaucoup tant d’un point de vue économique, social, environnemental mais également culturel. Elle est partout, dans les milieux humides, dans les plaines, les montagnes, les régions côtières y compris dans les villes et représente une source importante de richesses. Acheter une forêt au Canada, c’est aussi participer à une réelle économie nationale.

Forêt canadienne : sa diversité la caractérise

La forêt au Canada n’est pas une mais multiple. L’immensité du territoire sur lequel elle s’étend en est l’une des principales raisons. En effet, elle recouvre près de la moitié des sols du pays.

Il est évident que la variété des essences en présence est différente suivant que l’on se trouve sur la plaine côtière ou  bien au flanc des montagnes du grand nord.

 

La diversité dans les essences est également impressionnante : on ne retrouve pas moins de 149 espèces d’arbres feuillus et 31 espèces de conifères.

Les conifères dont l’épinette, le pin et le sapin composent 67% de la forêt canadienne, tandis  que les feuillus dont le fameux érable, le frêne et le chêne occupent 15% des boisements. Sur 18% du territoire boisé, la forêt sera mixte c'est-à-dire à la fois composée de conifères et de feuillus.

Différents types forestiers

Selon l’ouvrage rédigé par Ken Farr aux Editions Sa Majesté la Reine du Chef du Canada en 2003, se distinguent 8 types forestiers au Canada :

  • La région Acadienne dans les Maritimes, 
  • La région des Grands Lacs et du Saint Laurent dans le Centre du Pays,
  • La région des  feuillus dans le Sud Ouest de l’Ontario, 
  • La région Boréale qui s’étend au Nord sur l’ensemble du pays, 
  • La région Subalpine,
  • La région Montagnarde en Alberta et en Colombie-Britannique, l
  • Les régions Côtières,
  • La région du Columbia en Colombie-Britannique.

Cette description géographique renseigne sur les forêts qui composent le Canada. Elle explique le développement de certaines essences, mais aussi leur exploitation. En effet, la forêt au Canada représente un atout économique de taille.

La forêt, source de richesses pour les canadiens

Pays très fortement influencé par la forêt, (elle couvre près de la moitié de son territoire), le Canada a adapté depuis près de 400 ans ses modes de fonctionnement à l’économie qu’elle génère. Si l’on se situe dans un contexte mondial, le Canada détient la balance commerciale des produits forestiers la plus importante du monde. Aussi, de nombreuses villes et villages se sont installés dans des endroits stratégiques dans un objectif de développement forestier : accès aux forêts facilités, transports développés, entreprises de transformation du bois, exportation de ressources forestières.

La forêt représente ainsi une source importante de richesses pour les canadiens, acheter une forêt au Canada représente ainsi un investissement sûr.

De la fabrication de produits en bois massif à la fabrication de papier en passant par l’exploitation forestière et la foresterie, les avantages sont nombreux tant du point de vue économique que culturel et même environnemental.

 

3 sous secteurs se distinguent et pèsent dans la balance lorsque l’on souhaiter acheter une forêt au Canada :

  • La fabrication de produits en bois massif,
  • La fabrication de pâtes et papier,
  • La foresterie et l’exploitation forestière.

 Investir dans la forêt privée

La foresterie est une activité économique extrêmement porteuse au Canada. Il faut savoir que les propriétaires de terres à bois publiques (fédérales, provinciales, territoriales) confient également la gestion de la forêt à des entreprises d’exploitation privées. Aussi, 0.72 millions d’hectares de forêts sont récoltées par an tant par le secteur public que par les propriétaires privés qui sont nombreux.

Sur l’ensemble du pays, 425 000 propriétaires privés se partagent 6% de la forêt canadienne. Une terre à bois qui est détenue par des entreprises forestières situées dans le Nouveau Brunswick, la Nouvelle Ecosse, l’Ontario, le Québec mais également en Colombie Britannique. Mais de plus petites forêts et terres à bois sont de caractère familial.

Elles sont également très bien exploitées, en effet 13% des terres forestières privées gérées, produisent 18% du bois d’œuvre au Canada ce qui est loin d’être négligeable. L’emplacement de ces forêts est étroitement lié à la construction des chemins de fer et à la colonisation agricole.

Avant tout investissement dans la terre à bois canadienne, il sera bon d’évaluer l’emplacement de la forêt ainsi que sa proximité avec de grands centres urbains. 

Aussi, le prix à l’ha variera d’une région à l’autre. Le boisé privé sera donc plus cher en Estrie qu’en Gaspésie. Un lot boisé complet en Montérégie avoisinera donc les 7500 dollars l’ha tandis qu’en Matanie, le prix moyen à l’ha sera de 1300 dollars.

 Une démarche d’aménagement forestier durable

Avec ses 300 millions d’ha de forêt, le Canada est indéniablement un pays forestier. Il se place d’ailleurs en 3ème position mondiale au niveau de la superficie de terrains forestier, ce qui est un atout quand on souhaite acheter une forêt au Canada. Autant d’atouts qu’il faut savoir protéger en assurant un équilibre entre les diverses utilisation de la forêt et en garantissant un fonctionnement écologique ininterrompu.

La sylviculture pratiquée doit assurer une régénération afin de rétablir la diversité naturelle d’origine. Les pratiques sylvicoles au Canada doivent donc tenir compte tant des facteurs écologiques, que de la santé des forêts, de l’habitat faunique que de la production de bois d’œuvre.

La terre à bois Canadienne fait partie des ressources naturelles du pays qu’il faut savoir exploiter durablement. Aussi, les forêts canadiennes sont considérées comme « Modèles » et font office d’appui à la recherche en sciences et technologie. Entre rentabilité et environnement, le Canada s’efforce de garder l’équilibre.

Canada Économie Terre à bois Acheter une forêt au Canada
Votre navigateur n'est pas à jour, votre experience sur le site ne sera pas opimale.