La Forêt Subalpine Canadienne : Productive et attractive

13 décembre 2017

Concentrée sur la partie Est du Canada, et plus particulièrement en Colombie Britannique mais également en Alberta, la forêt Subalpine est basée sur deux zones de végétation, l’une située le long de la côte Pacifique et l’autre à l’intérieur de la Colombie Britannique.

Vaste territoire forestier, la forêt subalpine s’étend sur près de 165 000 km² sur les régions de l’Alberta et de la Colombie Britannique, soit 4% de l’ensemble des terres à bois du Canada.

Un paysage très contrasté, accidenté qui attire professionnels de la foresterie autant que touristes en quête de nature et de loisirs dans un cadre préservé. Acheter une forêt en Colombie Britannique ou en Alberta est possible ; il faudra cependant être guidé. Mais pour le moment, entrons dans le règne du conifère...

La forêt Subalpine comprend deux zones de végétation

Ces dernières sont bien distinctes suivant que l’on se situe le long de la côte Pacifique ou à l’intérieur de la Colombie Britannique et en Alberta. Ces deux régions de végétation sont caractérisées par des peuplements végétaux distincts qui sont influencés par le climat, la nature, la composition mais également l’érosion des sols ou bien encore le réseau hydrographique et les activités humaines.

Ainsi le long de la Côte du Pacifique notamment de la Colombie Britannique, on trouve du Cyprès jaune, de la Pruche subalpine, de la Pruche de l’ouest ainsi que du sapin. Tandis qu’à l’intérieur des terres de la Colombie Britannique et de l’Alberta, la forêt subalpine est essentiellement composée d’essences telles que l’Epinette Engelmann et l’Epinette Blanche.

En altitude, les sapins subalpins dominent. En essences secondaires, on trouvera le Mélèze occidental, le Pin Blanc et le Pin Souple. Il neige beaucoup vers les côtes pacifiques ce qui permet au sol d’être protégé du gel. La pruche Subalpine, le Sapin Gracieux et le Cyprès sont les principales essences en présence. Dans les zones plus éloignées de la côte, la terre gèle avant même que la neige ne commence à tomber.

Une réelle économie générée par la foresterie et le tourisme

Région réputée pour la splendeur de ses paysages, la cordillère Canadienne attire un vaste public touristique pratiquant activités de pleine nature reliées aux aires naturelles, à l’observation de la faune, à la pêche récréative, à la chasse et à tout autre passe temps.

Région réputée pour la splendeur de ses paysages, la cordillère Canadienne attire un vaste public touristique

On dit que plusieurs milliards de dollars sont dépensés chaque année dans des activités reliant tourisme et loisirs au sein de ces contrées aux paysages inégalables à la renommée mondiale. Acheter une forêt en Colombie Britannique ou en Alberta, c’est tenir compte de ce phénomène touristique.

Colombie Britannique

On estime qu’en Colombie Britannique, 20 000 propriétaires sont responsables de boisés non industriels dont la superficie est supérieure à 20ha. Il est vrai que la forêt revêt pour un grand nombre de propriétaires, une valeur récréative.

La chasse, la pêche et autres activités sont de bonnes raisons de posséder une terre à bois dans l’est Canadien. Dans la province de  la Colombie Britannique, 2 millions d’ha appartiennent à des intérêts privés. 550 000 ha d’entre elles sont « non aménagées » ou « résidentielles ». Acheter une forêt en Colombie Britannique ou en Alberta c’est accéder à une part de nature à caractère exceptionnel.

Mais la terre à bois privée en Colombie Britannique est réglementée par les municipalités. On ne fait pas ce que l’on veut car l’on doit respecter des règles de développement durable. Ainsi, l’eau, les sols ou bien encore l’habitat sont très surveillés. La forêt subalpine canadienne, qu’elle soit privée ou publique est régie par une des réglementations les plus strictes du pays.

Alberta

Au sud est de l’Alberta, la forêt subalpine est bien présente. Le reste de la province est couverte par la forêt boréale. Au total, la forêt s’étend sur 38.2 millions d’ha en Alberta. La province totalise 1 535 000 ha boisés privés non industriels et 25 000 ha de boisés privés industriels.

Recouvrant à peine ¼ de l’Alberta, la forêt subalpine canadienne n’en est pas moins exploitée tant par des propriétaires privés que publics.

Les caractéristiques des terres à bois privées sont multiples compte tenu des différences de taille des propriétés qui peuvent aller de 2 à 2000ha.

Les 14 000 propriétaires privés savent aussi exploiter la terre à bois dans ce coin du Canada en produisant autant du bois de chauffage que des arbres de Noël.

Il faut dire que la proximité avec les Etats Unis permet de développer les échanges commerciaux avec les deux pays même si les lois tendent à évoluer en 2017 en faveur du protectionnisme américain.

 

Acheter une forêt en Colombie Britannique ou en Alberta intéressera industriels ou producteurs avertis de l’évolution d’un marché somme toute très porteur.

La production en forêt Subalpine

En forêt, subalpine, les peuplements s’avèrent être très productifs. De plus, le grand nombre d’essences spécialisées offrent des paysages spectaculaires notamment au moment des premières gelées.

On notera qu’environ 90% de la forêt subalpine est classée comme productive.

Les produits qu’elle génère et qu’elle commercialise dans le monde entier jouent un rôle indéniable dans l’économie globale du Canada. Epinette d’Engelmann, Sapin Subalpin, Pin de Murray, Mélèze occidental, Pin Blanc, Pin Souple, Pruche Subalpine, Cyprès Jaune, autant de combinaisons de peuplements productifs qui permettent de travailler le bois d’œuvre.

Dans certaines prairies, les divers peuplements dont l’Epinette Engelmann, sont hautement productifs et peuvent même atteindre 15 m de haut.

Un milieu surveillé

La recherche s’intéresse également à la forêt subalpine. Les écosystèmes forestiers situés en altitude attirent aussi bien l’attention des industriels des universitaires, du gouvernement que des collectivités locales. Ainsi la forêt Modèle de Foothills regroupe ces partenaires afin d’étudier l’impact de l’utilisation de la ressource forestière sur l’environnement et l’économie de la région.

On tente ainsi de mettre au point des méthodes qui permettent de mesurer la durabilité des forêts sur un plan écologique, économique et social. Les gestionnaires forestiers se servent de la recherche qui sert de guide dans la planification des méthodes de rechange pour l’aménagement de cette forêt exceptionnelle.

A la fois productive et riche de ses écosystèmes forestiers d’altitude, la forêt subalpine regorge d’une faune et d’une flore exceptionnelles. Le grizzli, l’orignal, le Coyote, le lynx du Canada côtoient la buse à queue rousse, au milieu du genévrier commun, de l’érable nain, la symphorine, l’airelle à feuilles membraneuses aussi bien que l’arnica à feuilles cordées.

Acheter une forêt en Colombie Britannique ou en Alberta, c’est se doter d’un outil de production indéniable mais c’est aussi entrer dans un processus de développement de forêt durable. La forêt subalpine : quand foresterie rime avec beauté des paysages !

Forêt de production Canada Économie achat foret régions forestières Terre à bois Forêt Subalpine Alberta Colombie Britannique
Votre navigateur n'est pas à jour, votre experience sur le site ne sera pas opimale.